Excellence financière et
opérationnelle

Projet LokstadtLa numérisation crée un crocodile

À l’occasion de la construction du bâtiment en bois dénommé « Krokodil » qu’Implenia réalise actuellement à Winterthur, l’entreprise a, pour la première fois, eu recours à une maquette numérique tridimensionnelle pour l’ensemble du processus, depuis le concours d’architecture jusqu’à la planification de la réalisation.

Le bois est à la fois l’un des matériaux les plus anciens et les plus modernes. Il répond aux exigences les plus élevées en matière de durabilité et de rentabilité, notamment parce que le bois est particulièrement adapté à la préfabrication d’éléments de construction. Implenia met à profit ces qualités. Dans une halle de fabrication inaugurée en 2017, elle produit des éléments de construction en bois, en faisant appel à l’assistance par ordinateur ainsi qu’aux techniques les plus avancées.

Les machines de production modernes tirent directement toutes les informations nécessaires aux éléments de construction en bois d’une maquette BIM tridimensionnelle. Rien d’étonnant donc à ce que le BIM soit utilisé, pour la première fois, en vue de la planification globale d’une construction en bois – en l’occurrence le bâtiment « Krokodil » dans le nouveau quartier « Lokstadt » de Winterthur.

Les architectes ayant participé au concours d’architecture avaient déjà présenté leurs projets sous forme de maquette BIM. Après le concours d’architecture, la maquette BIM gagnante a été affinée et enrichie d’informations plus détaillées. À cette occasion, tous les corps de métier ont intégré leur planification d’exécution dans les différentes maquettes techniques.

La maquette tridimensionnelle a ainsi contribué à créer une conception commune du chantier chez tous les participants et à harmoniser au mieux leurs planifications. Outre le suivi des estimations des coûts afférents au projet, les maquettes ont permis de vérifier de manière économique si les objectifs de durabilité visés avaient été atteints.

Pendant la phase d’exécution du projet, qui débute actuellement, l’équipe responsable entend continuer à tirer parti de la technologie BIM. L’optimisation de la logistique et du montage ainsi que le contrôle plus précis de l’avancement des travaux constituent autant d’objectifs importants. La réalité sera-t-elle à la hauteur de la théorie ? Le « Krokodil » le montrera bientôt.

Avez-vous des questions pour nos experts?